Première chaine de radio-canada – Macadam Tribu


Le reportage a eu lieu le 21 mars 2009.



L’entrevue s’est déroulée à la pré-maternelle À Petits Pas à Beloeil.



****À ÉCOUTER****


Pour écouter l’entrevue complète, utiliser le petit control ici-bas.



Les bienfaits du massage à l’école

423757



Une technique utilisée dans 20 pays


Héloïse Archambault


L’Œil Régional – 28 février 2009


Actualité > Santé


Confortablement installés sur leurs chaises, les enfants ferment doucement leurs yeux et se laissent bercer par la musique d’ambiance. Sous les consignes chuchotées de Nathalie Laflamme, les autres enfants exécutent du mieux qu’ils peuvent les techniques de massage qu’ils ont apprises.

La prise du chat, le boulanger, la cuiller ou la glissade, les écoliers de la prématernelle À petit pas, à Belœil, mettent en pratique une quinzaine de techniques de massage sur leur copain.

Depuis septembre dernier, la massothérapeute Nathalie Laflamme se rend dans la classe des 4 ans une fois aux deux semaines et enseigne aux enfants à se masser entre eux.

Après six séances de 20 minutes, l’enseignante Geneviève Pineault constate déjà les bienfaits sur les élèves. “Ça aide les enfants à développer leur motricité et à s’apprivoiser. Ils apprennent à se toucher d’une bonne façon et ça engendre le respect entre eux. En plus, après avoir terminé l’atelier, ils sont calmes et détendus. Disons qu’ils ne se font pas prier pour faire la sieste!”, lance-t-elle en riant.




Programme appliqué dans 20 pays


Le programme de massage à l’école a été mis sur pied en 1996 par la Suédoise Mia Elmsater et la Montréalaise Sylvie Hétu. Les massages entre élèves favorisent notamment l’ouverture d’esprit, le respect d’autrui, une diminution du stress et aident à améliorer la concentration des enfants. À l’heure actuelle, le programme MISA (Massage In Schools Association) est intégré dans 20 pays, notamment dans quelque 1000 écoles et garderies en Angleterre.



Première expérience


Nathalie Laflamme, massothérapeute professionnelle, a décidé de suivre la formation d’instructrice de massothérapie dans les écoles en mai dernier.  Elle a mis cette technique en pratique pour la première fois à la prématernelle À petits pas. “Je savais qu’il y avait plusieurs bienfaits aux massages avec des bébés et des enfants.  Depuis que j’ai tenté une première expérience, je me rends compte que c’est génial. Les enfants s’améliorent d’une fois à l’autre. Pour certains, ça peut représenter un défi de toucher aux autres. C’est pourquoi aucun enfant n’est obligé de le faire. Mais, ils aiment vraiment ça. Et plus ils sont jeunes, plus c’est facile”, précise cette mère dont la fille fréquente cette prématernelle.



Répandre la technique


La technique s’adresse surtout aux enfants âgés entre 4 et 12 ans. En aucun moment l’adulte ne touche à l’enfant. Étant donné les bons résultats, Nathalie Laflamme tentera l’expérience avec les enfants de 3 ans de la prématernelle À petits pas au cours du mois. “Ils sont plus petits mais je crois bien qu’ils réussiront. Ça les aide tellement à se développer. Ils iront à leur rythme et j’ai espoir que ça va marcher.” Cette dernière a aussi l’intention de proposer cette technique aux écoles primaires et aux garderies de la région.